En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies, y compris des cookies tiers Plus d'infos

Accepter

Jusqu'au sam. 20 février

Bernardi Roig, Nastasya F. Barashkova

Categorie
Pluridisciplinaire
Lieu
MLF | Marie-Laure Fleisch
Afficher/cacher le menu
Bernardi Roig, Nastasya F. Barashkova

Description

MLF l Marie-Laure Fleisch est heureuse de vous annoncer la seconde exposition de l’artiste Bernardi Roig, en dialogue avec les œuvres de Nastasya F. Baraskhova.

Nastasya F. Baraskhova est le pseudonyme d’une peintre et actrice russe, d’âge indéterminé, étroitement liée à la scène underground de la Chambre de théâtre de Moscou des années 90. Avec un regard indolent mais une apparence vigoureuse, un regard énigmatique et une personnalité monomaniaque, elle s’est spécialisée dans l’interprétation de monologues d’un unique personnage de la littérature russe : la grande figure tragique, vicieuse et virtuose de l’Idiot de Dostoievski, Nastasya Filippovna.

Cette actrice au personnage unique est également le peintre d’un seul sujet ; une abstraction réitérative et obstinée des bandes verticales, de même épaisseur, proportions et dimensions auto-absorbées, toujours peintes sur du papier fait main de petit format. Obsessionnelle, insistante et d’une grande précision, tant sur la scène que dans ses peintures, elle avait jusqu’ici toujours refusé de présenter ses travaux au public.

Cette exposition, en dialogue avec les œuvres récentes de Bernardi Roig, sera sa toute première. Une seule condition non-négociable a été posée : les papiers ne doivent ni être encadrés ni présentés sous verre, ils doivent flotter – opaques et absorbants – sur les murs de l’espace et être présentés de façon rythmique et séquentielle.

Ce projet présente une sélection d’œuvres non datées réalisées dans son atelier-appartement de la Stroganovsky Proyezd, très proche du monastère Andronikov à Moscou, où le peintre et moine Andrei Rubliev a vécu les dernières années de sa vie. Aquarelles et gouaches ont absorbé la mémoire de l’abstraction formelle, autoréférentielle et sérielle des artistes américains des années 60. Une matérialité diaphane, tremblante mais exacte, qui invente un espace non théorique mais empirique, et qui peut être ressentie comme une substance de couleur mais plus que tout de lumière. C’est le raffinement de l’expérience d’une intimité lacérée dans le processus de sa création. Une répétition insistante et dérangeante des supports et des surfaces ; savoir quelque chose ne suffit plus, il faut le répéter.

Bernardi Roig voit une anomalie dans les abstractions décisives de Nastasya F. Baraskhova, qui n’est ni symbolique ou formelle mais perceptive, c’est l’image de rideaux qui recouvriraient une scène à la fin incertaine ; il sent une tension dialectique produite par une image qui abrite dans ses entrailles son opposé ; une image qui montre la pulsion de l’insatisfaction qui bat sous n’importe quelle surface confortable. Roig a proposé à l’artiste russe de présenter une exposition conjointe afin de lier deux poétiques visuelles en apparence antagonistes mais très théâtrales et qui se fertilisent chacune : le rideau et la scène recouverte.

La série de dessins et d’aquarelles de Bernardi Roig présentés dans cette exposition, réalisés au cours de la sombre année 2020, sont la tentative d’un dialogue sous-cutané avec les peintures de Nasatasya F. Barashkova et explorent la possibilité de donner une forme picturale à une partie des portraits littéraires enfermés dans les pages de l’Idiot : ceux des filles du Général Jepantschin Alexandra, Adelaida et Aglaya, piégées dans leur carnalité liquide. Une sculpture est jointe et complète l’exposition, elle est la seule œuvre réalisée par deux têtes et quatre mains : le petit portrait d’un sujet qui s’effondre sous l’excès de réalité, P.S. Rogozhin, le bourreau de l’héroïne tragique de l’Idiot.

Cette exposition nous montre le lieu où l’image se camouffle et la possibilité d’établir des liens transversaux à mi-chemin, dans ce cas, de la grande tradition de la littérature russe. Il n’y a pas d’image qui ne soit pas dédiée à celle qui la précède, et quand ce dévouement se tend, les coutures de la mémoire incestueuse qui écrasent les artistes semblent alors imprévisibles.

Si le temps et les autorités compétentes le permettent, les deux artistes seront présents. Ou un seul d’entre eux, ce qui revient peut-être au même…

Photos et videos

Infos pratiques

Dates

jeudi 7 janvier 2021 — samedi 20 février 2021

Horaire

Lundi Fermé
Mardi de 10:00 à 18:00
Mercredi de 10:00 à 18:00
Jeudi de 10:00 à 18:00
Vendredi de 10:00 à 18:00
Samedi de 10:00 à 18:00
Dimanche Fermé

Lieu

MLF | Marie-Laure Fleisch

Rue Saint-Georges, 13
1050 Ixelles

T. +32 2 648 21 01 (Informations)
T. +32 2 648 21 01 (Réservations)
M. brussels@galleriamlf.com
http://www.galleriamlf.com

Plus d'infos

Tarifs

Gratuit

Organisateur

MLF | Marie-Laure Fleisch