En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies, y compris des cookies tiers Plus d'infos

Accepter

Bruxelles street art : une nouvelle fresque rue Royale

Afficher/cacher le menu
Dema One, Diversity is power © Jean-Paul Remy
Publié le 17/08/2020
Par Najat Mimouni
34 ans, Bruxelles 

« L’union fait la force - Est Unitatis fortitudinem », un message fort qui s’inscrit en couleurs sur le mur du Palais des Beaux-arts ( côté Rue Royale). Visible depuis le 21 juillet dernier, cette fresque, est née dans le cadre du projet «Art Reconnects Belgium» visant à « resserrer les liens avec les autres et avec la ville » en cette période particulière de crise sanitaire. L’artiste choisi pour représenter Bruxelles est le graffiteur Dema One. Membre du collectif musical et artistique bruxellois CNN199, Dema One, de renommée internationale, est le précurseur du calligrafitti en Belgique. Un mélange subtil et original entre la belle écriture manuscrite, la calligraphie et l’art du graffiti. Grâce à son trait reconnaissable et hors du commun, Dema One officie depuis plus de 30 ans à  l’intérieur et en dehors de nos frontières. C’est accompagné de jeunes molenbeekois, artistes en herbe ou tout simplement des passionnés, qu’il a réalisé cette fresque nommée DIVERSITY IS POWER. Agenda.brussels est allé à sa rencontre entre deux coups de pinceaux.

Dema One fresque rue Royale Bruxelles street art  - Dema One, Diversity is power © Jean-Paul Remy

Quel votre sentiment par rapport au fait d’avoir été choisi parmi les 4 artistes belges pour représenter Bruxelles ?

Dema One : Pour moi, c’est vraiment une belle reconnaissance pour mon travail et plus généralement une reconnaissance pour le travail des graffeurs et des street-artistes. C’est important que le mouvement graffiti ne soit plus considéré comme marginal ou non-artistique.

Justement, est-ce que vous voyez une évolution dans les mentalités par rapport à l’art du graffiti ?

D.O : Oui, les pensées changent malgré tout car je vois de plus en plus de commandes de mur à graffer de la part d’organismes officiels par exemple. Cet art commence à entrer dans le quotidien, on ne le voit plus uniquement sur les murs. Il est aussi présent dans les publicités, dans des galeries d’art…

Dema One fresque rue Royale Bruxelles street art  - Dema One, Diversity is power © Jean-Paul Remy

C’était important de parler d’union et de diversité à travers cette fresque en ces temps de crise ?

D.O : Clairement. C’est un vrai message d’inclusion, d’amour et de respect. On a voulu lui donner le nom «  Diversity is power » parce que Bruxelles compte un nombre important de nationalités et de cultures différente. C’était important pour les jeunes qui ont participé à cette réalisation, et pour moi-même de mettre en avant cette diversité comme une richesse et une force dans notre société.

 

 Fouad Hachmi et Aze fresque Ennio Morricone Bruxelles street art  -  Fouad Hachmi et Aze fresque Ennio Morricone (c) Najat Mimouni

Trois fresques récentes qui valent le détour...

 

Pour les férus de cinéma et plus précisément de western, vous ne manquerez d’avoir un pincement au cœur nostalgique en admirant la fresque hommage au compositeur Ennio Morricone, accompagné de son orchestre et des têtes brûlés : le Bon, la Brute, et le Truand. Un dessin époustouflant réalisé par l’artiste bruxellois HMI, Fouad Hachmi, membre du collectif CNN199, artiste peintre, graffeur, et portraitiste de talent depuis plus de 25 ans. Dans cette réalisation, il est accompagné d’Aze, Djamel Oulkadi de son vrai nom, dont l’art est plus qu’original puisqu’il mélange œuvre graphique abstraite marquée par la calligraphie arabe et des motifs géométriques psychédéliques.

Rue de Zaventem, 1140 Evere ( juste en face du terminus bus 66)

 

NovaDead, Hommage à George-Floyd (c) Eric-Danhier Bruxelles  - NovaDead, Hommage à Georges-Floyd (c) Eric-Danhier

Depuis le mois de juin dernier, un des murs de la capitale s'est paré de couleurs en hommage à George Floyd et à toutes les victimes de discrimination et de violence. L'artiste belge NovaDead, connu à Bruxelles pour sa fresque The Future is Europe (rue de la Loi) a imaginé cette fresque comme un "message d'amour, de paix et de non-violence".

Inspiré depuis toujours par l'univers des comics, NovaDead décompose les formes dans un tourbillon de couleurs à la frontière entre le figuratif et l'abstraction. Encadré d'éléments végétaux et de fleurs, rehaussé de tons vifs, ce portrait géant est un véritable symbole d'espoir.

Au carrefour entre l'Avenue de la Reine et la Rue des Palais Outre-ponts, 1020 Laeken

 

Cette œuvre est le fruit du travail d’une talentueuse artiste japonaise qui fait le tour du monde avec son art, Shiro. Réalisée dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, et celui du festival bruxellois « La Belle Hip-hop », cette fresque aborde le thème du respect et de la diversité des femmes.

            Avenue de l’Héliport, 48-50 à 1000 Bruxelles (  École Klavertje 4)