Les collections des musées bruxellois: trésors permanents

Afficher/cacher le menu
Les Iguanodons de Bernisssart © Muséum des Sciences naturelles, Th. Hubin
Publié le 03/02/2021
Par Mylène

Les expositions temporaires rythment les saisons et nous donnent des envies de changement et de variété. Mais cette année plus que jamais, alors que la pandémie vient bouleverser les calendriers, les grandes collections permanentes de nos musées sont des valeurs sures, truffées de secrets, d’objets étonnants et de chef-d’œuvres à redécouvrir. On croit les connaître sur le bout de nos doigts mais, en plus de nous réserver leur lot de surprises, elles en disent long sur l’histoire culturelle de Bruxelles. Tour d’horizon de quelques-unes des plus belles collections permanentes de la capitale.

MIM (Musée des Instruments de Musique)

MIM - Musée des instruments de musique (c) MRAH

Outre sa façade Art nouveau qui fait fureur sur les feeds instagram les plus branchés, le MIM peut se targuer d’une très belle collection, riche de quelques 1200 pièces rares. Sur 4 niveaux, ce sont des instruments du monde entier qui embarquent les visiteurs pour un voyage dans le temps menant de l’Antiquité…jusqu’à Jean Michel Jarre !

Un casque sur les oreilles laissez-vous guider entre les tambours sculptés du Congo, quelques superbes violes de gambe, le plus ancien saxophone du monde ou encore…l’étonnant orgue de Barbarie dit « de l’arracheur de dents » ! Cet instrument orné d’automates représente effectivement une scène de dentiste en plein air. On raconte qu’au courant du 19e siècle, sur les places publiques, la mélodie puissante des orgues de barbarie couvrait les hurlement des clients mis à mal par les arracheurs de dents ! Ouille !

Une raison de plus pour aller pointer vos oreilles au MIM ? Le second étage, dédié aux instruments européens, vient tout juste d’être rénové…alors en avant la musique !

Je découvre sur agenda.brussels

FINE ARTS BELGIUM – Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique

Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique - (c) Julien Hayard

Saviez-vous que, sur les quelques 20 000 œuvres qui composent leurs collections, les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, n’en exposent seulement 2000 ? C’est dire s’ils en ont en réserve ! Dans leurs salles, on se laisse dériver avec plaisir du 15e au 21e siècle au fil de courants emblématiques de l’histoire de l’art. On y croise le pinceau de grands maitres tels que Rogier van der Weyden, Jérôme Bosch ou Quentin Metsys (Old Masters) mais aussi de Pierre Bonnard, Paul Klee ou Klimt (Musée Fin de siècle). Le parcours propose un beau tête à tête avec les primitifs flamands et quelques œuvres emblématiques des avant-gardes. Mention spéciale pour le bel ensemble James Ensor et les œuvres teintées de mélancolie de Léon Spilliaert.

Besoin de vous remonter le moral en ces temps de distanciation sociale? L’iconique toile Le roi boit, du peintre belge Jacob Jordaens, est l’un de nos coups de cœur. Datée du 17e siècle, elle nous plonge dans l’ambiance déjantée d’une fête de famille bien arrosée et franchement chaleureuse.

Pour une rencontre du troisième type avec les œuvres de Magritte, filez au Musée éponyme attenant. Une scénographie immersive et intimiste vous guide dans les méandres de l’imagination débridée du peintre.

Je découvre sur agenda.brussels

MUSEE ART ET HISTOIRE

En plein cœur du parc du Cinquantenaire, le Musée Art et Histoire est un vrai terrain d’aventure pour les baroudeurs urbains. Sur 4 ha et en quelques 140 salles, le parcours vous mènera de l’archéologie nationale à l’art décoratif, en passant par l’Antiquité et les civilisations non européennes.

Parmi les véritables stars de cette collection, ne manquez sous aucun prétexte le gigantesque Moai de l'île de Pâques, 6 tonnes d’histoire inscrites dans un bloc en andésite massive de presque 3 mètres de haut. Vous faites aussi partie de ceux dont la momie péruvienne de Rascar Capak a hanté les nuits ? Rendez-vous salle 36 pour un face à face intense avec « Celui-qui-déchaine-le-feu-du-ciel ». Non loin, les tintinophiles reconnaîtront aussi la statuette en bois dite « à l’oreille cassée », autre fleuron des collections du Musée Art et Histoire.

De salles en salles, on se régale également des magnifiques détails de pièces moins connues mais non moins émouvantes et qui racontent chacune à leur manière une histoire. Une collection aussi exotique qu’un kayak inuit, aussi mystérieuse que le profil d’ivoire du Sphinx du sculpteur belge Charles Van der Stappen et aussi surprenante qu’une corne à boire mérovingienne en verre ayant traversé les siècles…

Je découvre sur agenda.brussels

AFRICAMUSEUM

(c) Musée d'Afrique Centrale

En 2018, après 5 années de travaux, l' AfricaMuseum a enfin rouvert ses portes. Il a fait peau neuve en fluidifiant ses espaces et en imaginant une scénographie modernisée, plus interactive et, surtout, servie par un regard critique sur la colonisation. Un regard qui décline le passé et le présent sans oublier le futur. Un pari que reflète aussi l’architecture du lieu, mêlant habilement ajouts contemporains et l’architecture du bâtiment initial, daté de 1910.

Parcourir les collections permanentes, c’est voir défiler sous vos yeux différentes facettes de l’Afrique centrale : masques ouvragés, collections zoologiques époustouflantes (de l’éléphant au papillon), objets de la vie quotidienne et même un music corner où résonne un air de rumba. Parmi les pièces phares du parcours, allez rendre visite à Moseka, le robot roulage. Haut de presque 2 mètres, paré de lampes LED et doté d’une voix, cet androïde règle la circulation dans les rues de Kinshasa et des grandes villes congolaises.

Je découvre sur agenda.brussels

MUSEUM DES SCIENCES NATURELLES

Planète vivante, Museum d'histoire naturelle Bruxelles - (c) T Hubin - RBINS

En remontant la rue Vautier se profile au loin la silhouette monumentale d’un dinosaure grandeur nature : vous arrivez devant le Muséum des Sciences Naturelles, qui, soit dit en passant, possède la plus grande galerie des Dinosaures d’Europe !

Pour ceux qui connaîtraient les Iguanodons de Bernissart et la Galerie de l’Homme par cœur, allez donc faire un tour du côté de l’une des nouveautés les plus excitantes du moment : la nouvelle galerie permanente du musée, « Planète vivante ». De la girafe au puceron, elle déploie une scénographie moderne et interactive pour célébrer la biodiversité avec 850 spécimens d’animaux terrestres ou marins. Sous la lumière naturelle et libérés de toute classification d’espèce, l’ours brun voisine avec un calao et le lama fait un face à face déroutant avec un guépard ! Un voyage immersif passionnant au cœur de ce qui fait la richesse de notre écosystème. Incontournable pour tous les curieux…de nature !

Je découvre sur agenda.brussels

A lire aussi...

Voir plus