En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies, y compris des cookies tiers Plus d'infos

Accepter

Les musées bruxellois à la maison #2

Afficher/cacher le menu
© La Patinoire Royale - galerie Valérie Bach. photo : Tanguy Aumont - Airstudio

Flâner dans les musées, s’en mettre plein les yeux au fil des galeries d’art et découvrir de nouveaux artistes vous manque ? Heureusement, le web regorge d’options gratuites pour redécouvrir les collections des musées bruxellois à la maison ou s’organiser une petite visite virtuelle… sans file d’attente ! Pour s’évader ou pour booster sa créativité, voici nos 5 bonnes raisons pour continuer à aller au musée en ligne, en attendant que leurs portes réouvrent !  

Publié le 22/04/2020

Pour faire le plein d’énergie créative…

ADAM - Punk Graphics

On puise un peu de l’énergie créatrice de Keith Haring, le temps d’une visite virtuelle avec les commissaires de l’expo qui lui est consacrée à BOZAR. L’occasion rêvée de poser un autre regard sur cet artiste mythique, au rythme de travail incroyable !

À travers nos écrans, on plonge sans retenue dans l’exposition en ligne « We=Link: Ten Easy Pieces ». En partenariat avec le Chronus Art Center (Shanghai), l’iMAL convoque 10 artistes internationaux pour explorer le potentiel des technologies mobiles et de l’intelligence artificielle en ces temps bouleversés. De quoi avoir envie d’un digital encore plus créatif !

Après plus d'un mois de confinement, l’envie vous prend de poser un regard inédit sur votre appartement ? Bruzz vous emmène à la rencontre de trois photographes bruxellois qui capturent leur intérieur comme une source d’inspiration sans fin. Leurs instantanés donnent envie de regarder différemment sa baignoire, la table de sa cuisine ou le rebord de son balcon !

On décuple son énergie tout en s’inspirant de la vibe des Punks d’ici et d’ailleurs grâce au documentaire de Yony Leyser, « Queercore: how to Punk a Revolution », partagé par l’ADAM, dans le cadre de l’expo Punk Graphics. Pendant ce temps, The Word Radio nous ambiance en musique, le temps de 4 concerts en hommage à la scène Punk belge.

Peut-on s’évader au travers de l’art, des formes et de la couleur ? Le Online Film Program de la Galerie Xavier Hufkens nous prouve que oui et propose chaque semaine une sélection pointue de films et de documentaires artistiques en streaming. Jusqu’au 1er mai, « Where Do You Draw the Line », retrace la vie de Tracey Emin, artiste voyageuse, et donne une envie folle de prendre ses crayons et ses pinceaux !

Pour changer de décor et s’évader…

Pour s'évader, on voyage dix pieds sous terre dans les dédales du Musée des égouts en ligne ou l’on saute dans le premier train au départ de Train World à destination de l’univers onirique de Paul Delvaux. L’expo consacrée au peintre des trains se découvre désormais en ligne et se présente comme une escapade entre rêve et réalité mais toujours sur de bons rails !

L’expo virtuelle « The Wilderness Hidden Underneath » de PILAR, nous embarque dans le monde parallèle des bugs, des erreurs visuelles et du détournement. On zoome à l’envie sur les œuvres des 8 artistes de cette exposition collective. Entre les images-paysages d’Elias Heuninck, les abstractions poétiques de Karolien Chromiak et les collages colorés d’Eva Vermeiren on se laisse porter à 360° pour une balade artistique dépaysante.

De son côté, BOZAR nous fait entrer en vidéo dans « Mondo Cane », œuvre de Jos De Gruyter & Harald Thys qui ont représenté la Belgique à la 58e Biennale de Venise. Via le site internet dédié, ce sont 200 à 300 vidéos classées par pays qui se donnent à voir et complètent, à leur manière, l’installation des deux artistes bruxellois. Un tour du monde inédit à base d’archives audiovisuelles !

Pour s’en mettre plein la vue !

© !Mediengruppe Bitnik, Solve this captcha: Is anybody home lol, 2016

Incroyable manteau de plumes, délicats ex-votos ou précieux collier de la Guilde des arquebusiers ciselé dans l’argent, les trésors des collections de la Porte de Hal se redécouvrent au compte-goutte sur Facebook avec des étoiles dans les yeux.

Un peu plus loin, c’est l’Hôtel Solvay qui se laisse parcourir en trois dimensions grâce à « La Promenade du Collectionneur ». Au fil d’une visite en haute résolution, on se délecte des détails, de la beauté des lignes et du jeu de matière qui habille ce chef-d’œuvre Art Nouveau.

Pour se dégourdir les yeux, la Galerie Super Dakota, découvreuse de jeunes artistes émergents, propose « Is anybody home LOL », un accrochage virtuel qui repense l’art à l’heure de la distanciation sociale avec un large panel de peintures, d’installations, de vidéos et de sculptures. Une expo qui donne un coup de frais à nos journées confinées !

Toujours en vidéo, WIELS from Home  programme chaque semaine deux films originaux sur Vimeo, réalisés par des artistes et des vidéastes de renom. Le temps d’un voyage architectural de Kinshasa aux quartiers nord de Bruxelles ou d’un tête-à-tête avec des artistes résidents au WIELS.

 

Pour découvrir l’envers du décor…

Roger Ballen -  Ronny Delrue – The Theatre of the Ballenesque

Pousser les portes d’un atelier d’artiste et explorer les coulisses de l’art contemporain, c’est un rêve qui devient réalité sur les réseaux sociaux. L’occasion de se prendre pour des défricheurs de talents, en attendant que musées et galeries réouvrent.  

 Avec la Centrale, on entre sans frapper dans les studios de Roger Ballen, de Xavier Noiret-Thomé avant de s’infiltrer dans l’univers de Jérôme Tellier qui peint en live sur IGTV. La rubrique « Confinement Diaries » propose de revoir l’actualité au travers des yeux des artistes : Sarah Lowie nous raconte ses états d’esprit confinés tandis que le duo d’artistes franco-chinois Benoit+Bo, documente sa vie durant le lockdown sur Instagram avec des photos savamment décalées et une bonne dose d’humour !

 Sur Instagram toujours, Art Brussels lève le voile sur des ateliers d’artistes du monde entier avec le #BehindTheScenes. On se balade au bout du pinceau de Dale Lewis ou de Gonzalo Lebrija, avant de s’enflammer devant les burned-paintings d’Adriano Amaral. En parallèle, la foire bruxelloise nous fait visiter virtuellement les expositions des meilleures galeries du moment en postant une sélection d’oeuvres. De quoi garder un œil grand ouvert sur l’art contemporain !

Pour avoir sa dose de culture 2.0 et de street art on file sur le feed Instagram du MiMA rempli de photos et de micro-vidéos colorées qui font pulser le quotidien. Coup de cœur absolu pour l’œuvre de Maya Hayuk issue de « City Lights » où la couleur rivalise avec la lumière. Pour s’imprégner intégralement de l’esprit du musée, rendez-vous pour la visite virtuelle d’Art is Comic, un accrochage daté de 2017 que l’on revisite avec plaisir.

 

Pour retomber en enfance…

À la maison, petits et grands mettent leur créativité à l’épreuve et les musées rivalisent d’inventivité pour vous faire bricoler ou jouer en famille. Les plus motivés s’amusent à reconstruire l’Atomium en deux dimensions ou se lance dans une partie de Memory en ligne à partir des collections du Belvue Museum.

Tous les mercredis, L’ADAM vous invite à échapper aux écrans le temps d’un DIY dans le cadre des activités #LittleDesigner. Pour créer des affiches, découper dans de vieux magazines ou élaborer une chaise miniature en papier !

 Vous aimez jouer et vous connaissez Bruxelles sur le bout des doigts ? Participez à l’élaboration d’un jeu de plateau sur le patrimoine culturel bruxellois avec Arts et Publics. Rendez-vous sur leur page Facebook pour proposer vos questions, enrichir et concrétiser ce beau projet !

 Retrouvez toute une série de conseils et d’activités made in Bruxelles pour retomber en enfance et amuser vos bambins dans cet article très complet de visit.brussels.