En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies, y compris des cookies tiers Plus d'infos

Accepter

On a découvert pour vous...la visite guidée la plus rebelle de Bruxelles !

Afficher/cacher le menu
Publié le 06/07/2020
Par Najat Mimouni
34 ans, Bruxelles 

Tout l'été, notre série « on a découvert pour vous » vous emmène aux quatre coins de Bruxelles. De coups de coeur en anecdotes, nos testeurs vous embarquent avec eux le temps d'une visite guidée. Street art, histoire et patrimoine, eco-tours ou balades culturelles en vélo...l'été sera plein de surprises ! De trésors cachés en nouvelles expériences, vivez Bruxelles à travers nos yeux. No Br__sels without us !

Pour ce premier épisode, direction les Marolles en compagnie de Najat pour la visite guidée « Bruxelles : 1000 ans de luttes – Quartier des Marolles ».

bruxelles visite guidée testeur portrait

"Le voyage commence Place de la Chapelle, devant l’entrée de l’Eglise Notre-Dame de la Chapelle, située à côté de la statue du peintre Pieter Bruegel (...)Thomas, notre guide du jour, est le genre de passionné qui a toujours une anecdote dans son sac !"

Najat
bruxelles visite guidée Marolles

Découvrir les quartiers de Bruxelles autrement, c’est le pari de Brussels by foot. Cette visite guidée originale propose de voir et de connaître notre capitale via des anecdotes et autres faits historiques moins abordés lors d’une une visite guidée classique. Pour cette première expérience, direction le célèbre quartier des Marolles. Niché au cœur de la capitale, il est l’un des plus anciens, et surtout le plus brusseleir de la ville.  Authentique, vivant, il tiendrait son nom des Sœurs qui venaient en aide aux prostituées, et que l’on appelait «  les Maricolles » dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

Déjà, Thomas, le guide du jour, nous attend, pour débuter la visite ! C’est le genre de passionné qui a toujours une anecdote dans son sac. Et comme son T-shirt estampillé "Brusseleir" l'indique, il connaît sa ville comme sa poche !

Le voyage commence Place de la Chapelle, devant l’entrée de l’Eglise Notre-Dame de la Chapelle, située à côté de la statue du peintre Pieter Bruegel. D’ailleurs, même si je l’avais déjà vu, je n’avais jamais levé la tête pour admirer l’immensité et la beauté de cet édifice. Thomas m’explique qu’il y a, entre autres, un office religieux en polonais dans l’église car une forte communauté polonaise est installée dans le voisinage. Mais le tour évoque surtout les luttes menées par les « marolliens » pour protéger leur quartier et leurs métiers, considérés injustement et trop longtemps comme « nuisibles ». Premier arrêt du parcours : l’ancienne muraille de Bruxelles, avant de se diriger vers le Palais de Justice, en passant par les ruelles qui débouchent sur le Sablon, les impasses du quartier, pour terminer sur la place du Jeu de Balle.

"Notre guide Thomas nous tient en haleine pendant les deux heures que dure cette visite. Cela peut paraître long mais on ne voit pas le temps passer. Je n’imaginais pas à quel point les habitants des Marolles ont mis un point d’honneur à préserver leur quartier du joug de l’aristocratie et de la gentrification ! "

Najat

Notre guide Thomas nous tient en haleine pendant les deux heures que dure cette visite. Cela peut paraître long mais on ne voit pas le temps passer. Avec moi, plusieurs familles et des enfants d'une dizaine d'années qui n'en ont pas perdu une miette. Captivés, ils ont même posé quelques questions !

De mon côté, je n’imaginais pas à quel point les habitants des Marolles ont mis un point d’honneur à préserver leur quartier du joug de l’aristocratie et de la gentrification, qui aujourd’hui prend de plus en plus d’ampleur. J’ai également appris l’histoire de « la Guerre des matelas » qui s’est déroulée dans la rue de la Samaritaine, où se situaient pas mal de logements sociaux. Plusieurs logements sont déclarés insalubres et les habitants sont invités à partir le temps qu’ils soient rénovés. Mais à leur retour, la ville décide d’augmenter le loyer de leurs appartements. En signe de contestation les familles ont donc décidé de poser leurs matelas dans la rue et se sont relayées pour dormir à la belle étoile. Cela a attiré l’attention des médias et de l’opinion publique. Une victoire pour les habitants qui ont pu récupérer leur logement.

Bruxelles visite guidée Marolles street art

"Sur les murs se dessine l’histoire du quartier, à condition de savoir apprécier « le street art » et de lire les nombreuses revendications et messages politiques qui s’inscrivent sur le béton."

Najat

Le coup de cœur de cette visite, ce sont pour moi les nombreuses ruelles étroites qui caractérisent les Marolles et lui donnent ce petit supplément de charme. Sur les murs se dessine l’histoire du quartier, à condition de savoir apprécier l’art urbain (« le street art ») et de lire les nombreuses revendications et/ou certains messages politiques qui s’inscrivent sur le béton. En haut de la rue des chandeliers, se trouvent les portraits dessinés, entre autres, de notre grand Jojo national et d’Annie Cordy, notre bonne du curé belge. C’est un petit endroit paisible pour faire une pause sur les quelques marches qui marquent la frontières avec un autre univers, le quartier du Sablon.

 

Bref, Brussels by foot c’est l’occasion de découvrir « the real Brussels », comme mentionné sur leur site, et la promesse est clairement tenue.