De retour au théâtre : les grandes lignes de la nouvelle saison

Afficher/cacher le menu
Pueblo , © Céline Chariot © Céline Chariot - Théâtre National
Publié le 09/09/2021
Par Michaël Bellon

Depuis les scènes de nos théâtres bruxellois, un soupir de soulagement et un cri de joie se font entendre haut et fort  : les sorties au théâtre sont à nouveau autorisées ! Le public est le bienvenu ! Les spectacles peuvent reprendre, et les créations qui avaient dû être reportées sont enfin mises sous les feux des projecteurs, comme elles le méritent. Sept grandes maisons des arts de la scène lèvent le voile sur la nouvelle saison.

Les Halles de Schaerbeek

Y aller voir de plus près - Maguy Marin

« En plus d’être intense, cette saison sera placée sous le signe de la liberté. »

Christophe Galent

« Nous présentons cinquante créations, soit pas moins de 110 représentations différentes cette saison », explique Christophe Galent des Halles de Schaerbeek. « En plus d’être intense, cette saison sera placée sous le signe de la liberté. Tout d'abord, la liberté de se retrouver sans mesures sanitaires. La liberté d'explorer les limites des différentes disciplines - d'où les innombrables créations qui ne peuvent être cataloguées. La liberté en termes de réputation - d'où les noms connus et moins connus. Et enfin, la liberté de pouvoir toucher un nouveau public - c'est pourquoi nous faisons tomber les murs avec Bruxelles Africapitales, Itak et Microdanses. » Aux Halles de Schaerbeek, Maguy Marin n'est pas toujours chorégraphe, un animal qui entre en scène n'est pas forcément un animal de cirque, et il arrive qu'un danseur ne lève pas une seule fois la jambe. La liberté est un exercice délicat qui appelle à nouveau à la responsabilité, même sans connaissance préalable. « La remise en question de nos idées vis-à-vis des spectacles et des représentations est donc l'une des forces de la première production de la saison : Laboratoire Poison par Adeline Rosenstein. »

découvrez toute la programmation des Halles sur agenda

Le Théâtre royal flamand KVS

Bully - Because you loved loathing yourself & Le Vide

« Enfin », s'est exclamé Michael De Cock, directeur du Théâtre royal flamand. « Le KVS rouvre ses portes. Et nous commençons avec deux créations très particulières, pleines de poésie, d'énergie et d'engagement. » Michael De Cock fait référence à Who's Tupac? et à Mawda, qui signifie tendresse. Dans Who's Tupac?, Jr.cE.sA.r - la compagnie du théâtre - aborde l'héritage culturel de Tupac Amaru Shakur dans une pièce à mi-chemin entre le concert de hip-hop et la représentation théâtrale. Mawda, est une création de Marie-Aurore D'Awans, Pauline Beugnies et Kristin Rogghe qui raconte la véritable histoire de Mawda, la petite fille qui a été abattue par un policier belge. « Parce que cela fait aussi partie de la mission du théâtre : poser les questions nécessaires, aborder l'indicible. » Et ce qui ne peut être exprimé par des mots peut l'être au travers de la chanson ou de la danse au KVS. « Il y a par exemple l'opéra contemporain de Sanja Mitrovic mettant en scène quatre femmes merveilleuses dans Demeter Calling, le spectacle de danse Aro Ilè d'Awoulath Alougbin, ou encore BULLY de Tomas Ntamashimikiro. »

découvrez toute la programmation du KVS sur agenda

Beursschouwburg

Selina Thompson salt.

« (…) nous poursuivrons 'Are we there yet?'. Le thème tourne autour de l'endurance et de la persévérance, mais aussi autour du jeu avec le temps »

Melat Gebeyaw Nigussie

« Le Beursschouwburg continuera à travailler avec des programmes ciblés », assure la directrice artistique Melat Gebeyaw Nigussie. « Nous garderons ainsi un même sujet ou une même ligne de programmation pendant deux à trois mois. À l'automne 2021, nous poursuivrons 'Are we there yet?'. Le thème tourne autour de l'endurance et de la persévérance, mais aussi autour du jeu avec le temps. Nous nous pencherons sur des questions telles que le féminisme, le racisme, l'homophobie, et nous nous demanderons si nous nous positionnons comme il se doit par rapport à ces thématiques. Nous creuserons dans le passé pour développer des stratégies qui peuvent nous faire avancer. » Ce sera notamment le cas dans la performance Salt de la Britannique Selena Thompson. À travers l'histoire horrible du commerce d'esclaves transatlantique, elle enquête sur ses propres racines et  sur l’impact de ce passé sur sa vie. Dans le spectacle The Power of the Fragile, Mohamed Toukabri se penche sur les influences déterminantes de la relation mère-enfant.

Le week-end d'ouverture coïncide traditionnellement avec le dimanche sans voiture et est riche en événements. Le Beurscafé deviendra The City Hub avec des spectacles d'artistes locaux, de la poésie en slam, des soirées micro ouvert et des débats. Les programmations de concerts (Stuff !), d'expositions (Sina Hensel !) et de films (Prism !) regorgent également de projets passionnants.

découvrez toute la programmation du Beursschouwburg sur agenda

Théâtre National

Extreme Malecane © Joan Calvet

La nouvelle saison du Théâtre National Wallonie-Bruxelles est marquée par le départ de Fabrice Murgia et l'arrivée de Pierre Thys à la direction, mais elle s'annonce riche et généreuse. « À partir du 5 octobre, l'application CovidSafe vous permettra d'assister à nos spectacles dans des conditions qui, nous l'espérons, permettront de renouer pleinement avec la vie culturelle. Parmi les points forts, signalons les spectacles qui auraient dû être présentés la saison dernière, mais qui n'ont toujours pas été mis sous le feu des projecteurs. La Bombe Humaine, par exemple, traite de notre ère géologique actuelle, l'Anthropocène, Extreme Malecane évoque la montée de l'extrême droite, notamment chez les jeunes, tandis que Home aborde le thème de la vieillesse et Skrik celui, délicat, de l'inceste...

« Bien sûr, les festivals occupent, eux aussi, une place importante dans le programme, comme le Festival des Libertés, le Festival XS et le tout nouveau Festival Tak Tik, qui donne la parole à la génération des douze à dix-sept ans. »

découvrez toute la programmation du Théâtre National sur agenda

A lire aussi ....

Voir plus